Programme

À l’issue du 3ème Plan cancer, quelles sont les avancées majeures et les grands défis qui restent encore à relever notamment en matière de recherche ?

Portés au plus haut niveau de l’État par les présidents de la République depuis 15 ans, les trois Plans cancer successifs, couvrant les champs de la recherche, de la prévention, de l’organisation des soins et de l’après cancer, ont permis des avancées majeures pour les malades et leurs proches, et cela grâce à l’implication de l’ensemble des acteurs de la cancérologie.

Pourtant, si les progrès sont incontestables, de nombreux défis restent encore à relever. Améliorer la prévention, limiter les séquelles, réduire le champ de l’incurable restent des enjeux majeurs. Pour y répondre, la recherche est un levier essentiel, car elle permet l’amélioration des connaissances et la réalisation de progrès dans tous les domaines.

Avec nous pour en parler et répondre à vos questions :

– Le Professeur Norbert Ifrah, président de l’Institut national du cancer
– La Professeure Frédérique Penault-Llorca, directrice générale du centre de lutte contre les cancers Jean-Perrin de Clermont-Ferrand
– Isabelle Salvet, présidente du comité de démocratie sanitaire de l’Institut national du cancer
– Le Professeur André Baruchel, chef du service d’onco-hématologie pédiatrique de l’hôpital Robert-Debré AP-HP à Paris
– Gilles Bloch, président-directeur général de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale


La nouvelle stratégie de lutte contre les cancers des 10 prochaines années au service de tous les Français.

Conformément à la mission qui lui a été confiée par la loi du 8 mars 2019, l’Institut national du cancer a piloté les travaux de concertation et l’élaboration d’une proposition de stratégie de lutte contre les cancers sur les 10 prochaines années, en coordination avec les acteurs et les usagers du système de santé, et l’ensemble des Français lors d’une consultation citoyenne menée en septembre 2020.

Cette proposition de stratégie décennale a été approuvée à l’unanimité par le Conseil d’administration de l’Institut, puis remise au Gouvernement en décembre dernier. C’est sur la base de cette proposition qu’a été arrêtée la stratégie qui sera lancée officiellement par le Président de la République lors de cet événement.

Quelles sont les mesures phares de cette stratégie, comment se projeter dans le futur qu’elle dessine, comment prendre la mesure des retombées attendues pour les patients, les professionnels de santé et les citoyens eux-mêmes ?

Avec nous pour en parler et répondre à vos questions :

– Linda Cambon, Professeur titulaire de la chaire de recherche en prévention à l’Institut de santé publique, d’épidémiologie et de développement de l’Université de Bordeaux
– Pascale Altier, représentante des patients au comité de démocratie sanitaire de l’Institut national du cancer
– Le Professeur Pascal Hammel, chef du service d’oncologie digestive de l’hôpital Beaujon AP-HP de Clichy-la-Garenne 
– Nikos Paragios, professeur de mathématiques, responsable des formations en intelligence artificielle à CentraleSupélec et PDG de la société TheraPanacea
– Thierry Breton, directeur général de l’Institut national du cancer

Cliquez ici pour écouter le texte sélectionné